Adrian Geller s’intéresse à la relation que l’Homme entretien avec la nature. 

Il questionne son héritage pictural germanique et français assumant une vision romantique et humaniste, donc, aujourd’hui, Queer. 
Ses peintures sont des palimpsestes où s’écrivent deux visions du réel. Leurs confrontations font émerger une dimension philosophique à propos de la condition humaine face à son environnement, et ses instincts. 
Nous l’avons rencontré dans son atelier où nous avons pu l’interroger sur sa pratique et ses enjeux. 

Rencontres à découvrir